Dos à la Mer : promenade en Méditerranée urbaine

Rencontre avec Geoffroy Mathieu (photographe).
Jeudi 27 septembre, 18h30.

Entrée gratuite (dans les limites des places disponibles)

Lieu
Le Percolateur
67 rue Léon Bourgeois
13001 Marseille
info@lepercolateurphoto.net

 

Le projet urbain est toujours violent. Mais au sein même de la ville moderne, de petites résistances s’organisent face à la standardisation des architectures, la privatisation des espaces et les réhabilitations brutales. Ce sont des corps, des gestes, des objets, des lumières, au coin d’une rue, sur un balcon ou sur un visage. Quelles qu’en soient les raisons sociologiques, économiques, politiques ou écologiques, ces zones de poésies anarchiques signent l’appartenance de ces espaces à une même aire culturelle, au monde méditerranéen.
À Beyrouth ou à Marseille, à Alger, à Valence ou Tripoli, cet entêtement du faible et de l’isolé à former des poches de douceur altère profondément le paysage urbain. Est-ce lié à l’importante quantité d’espaces disponibles, à la douceur du climat, au laisser aller des pouvoirs publics ou au tempérament latin ? Les villes méditerranéennes, plus décousues et moins unifiées, semblent en tout cas les motiver plus que nulle part ailleurs. À l’évidence, ces paysages urbains en résistance se caractérisent, moins par leur condition commune de villes du littoral, que par leur identité méditerranéenne contemporaine. Afin de mieux saisir cette essence, il s’agissait alors de regarder vers l’intérieur, vers là où se dirigent les hommes et les marchandises qui y débarquent et de photographier « tout sauf la mer ».

 

Geoffroy Mathieu

Né en 1972, diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure de Photographie d’Arles en 1999, il vit et travaille à Marseille. Au cœur de son travail se trouve les séries Un mince vernis de réalité (livre/ coffret aux Editions Filigranes 2005), Parcelles et Canopée, résultat d’une pratique quotidienne et contemplative. Dans son travail Dos à la mer  (livre aux Editions Filigranes en 2009) il parcourt le monde urbain méditerranéen à la recherche des petites résistances qui modifient le paysage urbain.

Dans la série Mue, paysage autour du chantier du viaduc de Millau 2002-2005  (livre aux éditions Images en Manœuvre en 2005), et au travers des commandes d’Observatoire photographique du paysage pour le Parc Naturel des Monts d’Ardèche (depuis 2005) et pour la Communauté de communes de la Vallée de l’Hérault (depuis 2010), il aborde les questions des mutations du paysage. A la croisée de ses préoccupations urbaines et rurales, il travaille actuellement sur un nouveau projet traitant des thématiques ville/nature à Tanger, Marseille, Edinbourg et Katowice ainsi qu’à la mise en place en binôme avec Bertrand Stofleth d’un Observatoire photographique du paysage depuis le chemin de grande randonnée périurbain GR2013 en partenariat avec Marseille Provence 2013 et le soutien du Centre national des arts plastiques.

www.geoffroymathieu.com

Leave A Comment