Petite(s) histoire(s) de la photographie contemporaine #02

PETITE(S) HISTOIRE(S) DE LA PHOTOGRAPHIE CONTEMPORAINE #02
La photo arrête-t-elle le temps - avec Marco Barbon
Mardi 20 mars 2018 à 18h30
Lieu : Le Percolateur / 67 rue Léon Bourgeois, 13001 Marseille

Entrée gratuite pour nos adhérents

Les Petite(s) histoire(s) de la photographie contemporaine

Plasticienne, journaliste, documentaire, conceptuelle… Autant de qualificatifs pour la photographie contemporaine. Leur nombre montre à quel point le terme même de « photographie » est un habit mal coupé qui désigne des pratiques et des doctrines souvent inconciliables. De John Baldessari à Raymond Depardon, de Maurizio Cattelan à Wofgang Tillmans, de la forme tableau de la photographie muséale à l’usage quotidien du smartphone, s’agit-il de la même photographie ?
Cette (toute) petite histoire de la photographie contemporaine cherchera à présenter la diversité voire l’hétérogénéité des pratiques photographiques aujourd’hui, pour en clarifier les enjeux.
A l’heure d’internet et de la production exponentielle des images, ces enjeux sont difficiles à cerner.
Aussi il s’agira-t-il beaucoup plus d’une problématisation que d’une chronologie et donc, beaucoup plus d’une introduction que d’une histoire.

Marco Barbon

Né à Rome en 1972, il vit et travaille à Marseille.
Après une maîtrise de Philosophie à l’Université de Rome La Sapienza et un Doctorat en Esthétique de la photographie à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris, il a travaillé pendant quatre ans dans le staff de Magnum Photos. Entre 2005 et 2007 il s’est occupé du choix des photos et de la coordination éditoriale de la collection de fascicules Hachette Les grands photographes Magnum, travaillant à côté des photographes comme Raymond Depardon, Josef Koudelka, Leonard Freed et Bruce Davidson.
Depuis 2005 il conduit une recherche artistique personnelle. Auteur des livres Asmara Dream (Filigranes / Postcart, 2009), Cronotopie (Trans Photographic Press, 2010), Casablanca (Filigranes / Postcart, 2011), Les pas perdus (Poursuite, 2013) et El Bahr (Filigranes, 2016) ses photographies ont étés publiées dans plusieurs revues internationales et sont régulièrement exposées en France et à l’étranger.
En 2012 il a fondé Le Percolateur, dont il assure la direction artistique.

Comments are closed.